Un bref tour d’horizon des relations entre le pouvoir royal et les institutions religieuses

Faisons d’abord un bref résumé de ces relations avant l’avènement de l’Ancien Empire (dynasties 0,1).

Les constructions étaient réalisées avec des matérieux fragiles voire périssables (bois, brique crue, natte en roseau).

Elles étaient de taille et de nature différente.

Nous avons d’une part les tombes royales [et les célébres enclos funéraires royaux] et d’autre part les « sanctuaires » divins (version « archaïque » du Temple tel que nous le connaissons par exemple au Nouvel Empire).

Les formes architecturales sont partagées entre toutes les constructions, même s’il y a deux ensembles de rites différents (rites en l’honneur du Roi, rites plus associés à des dieux / déesses).

Le pouvoir royal met en place une politique de « Patronnage religieux » sous forme de « cadeaux » (exemple : une statue d’un dieu / déesse) – certains temples en bénéficieront.

Une relation entre le pouvoir royal et les institutions religieuses existe donc à cette période.


 

Comment cette relation va t-elle évoluer durant les dynasties 3 et 4 ?

Les monuments royaux sont désormais construits en pierre – les formes architecturales diffèrent donc entre les constructions royales et religieuses.

La politique de « Patronnage religieux » se poursuit avec des « cadeaux » plus importants (exemple : cadeaux au(x) dieu(x) / déesse(s) du temple, petites donations de terres cultivables uniquement pour les besoins du personnel du temple).

La fonction des temples purement cultuelle est maintenue (aucune fonction économique).

Nous sommes dans une politique de centralisation des fonctions économiques.


 

Les évolutions apportées durant les dynasties 5 et 6 ?

Nous assistons à une symbiose assez forte entre le culte royal et les cultes divins dans les temples.

Le « Patronnage religieux » se distingue notamment par la donation de statues royales : l’établissement du culte royal (y compris pour les membres de la famille royale – les fondations kȝ) au sein des temples !

Ce « Patronnage » va s’accroitre progressivement au point de modifier l’infrastructure même des temples.

Et ce n’est pas un hasard !

Le pouvoir royal adopte une nouvelle politique : les fonctions économiques vont être déplacées de la Résidence vers les temples – le « Patronnage » est en fait une mise à disposition de ressources supplémentaires nécessaires à l’exercice de ces nouvelles fonctions.

Afin de verrouiller ce système économique décentralisé, le pouvoir royal va émettre des Décrets (les célébres « Décrets Royaux ») qui auront pour objectif de protéger les intérêts économiques des temples (et par extension les intérêts de la Résidence).

Le culte royal dans les temples peut être vu sous un certain angle comme un rappel de la « présence » du pouvoir royal.

Référence Bibliographique :

Hratch Papazian « Domain of Pharaoh – The Structure and Components of the Economy of Old Kingdom Egypt »

LEAVE A COMMENT

Ancien Empire Egyptien (projet A2E) by Fabrice MAUPIN