Les Temples Solaires : partie 3 – Le Temple Solaire de Sahourê

Sahourê est le deuxième roi de la cinquième dynastie.

La translittération du nom de son Temple Solaire est :  šḫt-Rˁ  – ce qui peut signifier « Les champs de Rê » ou « Le champ des offrandes de Rê ».

Fait intéressant : cette référence aux « champs de Rê » se retrouve dans les Textes des Pyramides pour désigner l’autre monde, le monde des morts.

Malheureusement nous n’avons pas (encore) retrouvé les vestiges de ce Temple. Notons que 4 des 6 Temples Solaires n’ont pas été retrouvés.

Ce Temple est mentionné dans différentes sources.

Par exemple dans la pierre de Palerme, il est fait allusion aux offrandes royales journalières attribuées au Temple ainsi que de l’attribution royale de terres au Temple.

Nous savons aussi qu’il y avait bien un personnel (par exemple : prêtres wˁb et prêtres ḥm-nṯr) et des officiels affectés à ce Temple (au vue des titres retrouvés).

De nombreuses hypothèses ont été émises sur le fait que nous n’ayons pas retrouvé ce Temple.

Quelques faits avérés :

  • Détail qui peut avoir son importance : les sources (citant le Temple Solaire de Sahourê) ne font pas allusion à l’obélisque dans le nom du Temple Solaire.

Nous savons que cet élément est important dans ce type de Temple : ne pas l’intégrer dans le nom du Temple peut éventuellement signifier que le Temple n’était pas terminé

  • Certains blocs / fragments issus du Temple Solaire de Sahourê ont été (ré) employés dans le complexe funéraire de Nioussérê (un des successeurs de Sahourê)
  • Une structure inachevée à Abou Ghourab proche du complexe funéraire de Nioussérê qui pourrait être les restes du Temple Solaire d’un des prédécesseurs de Nioussérê

Analyse :

  •  Il semble assez probable que le Temple Solaire de Sahourê ne fut pas terminé mais fut quand même utilisé durant une période assez courte (du début à la fin de la cinquième dynastie)
  • Le site du Temple Solaire après son abandon a pu servir de sources de matériaux pour les complexes funéraires de la fin de la cinquième dynastie.

Sa localisation bien qu’inconnue fut probablement proche d’Abousir – site choisi par les successeurs de Sahourê pour la construction de leurs complexes funéraires.

Pourquoi Sahourê ne termina pas la construction de son Temple Solaire ?

Nous n’avons pas de réponse officielle, mais quelques hypothèses peuvent être émises :

  • peut être qu’entre la construction de son Temple Solaire et son complexe funéraire pyramidale,  la priorité fut donnée au complexe pyramidale
  • Sahourê a peut être souhaité terminer / compléter le Temple Solaire de son père Ouserkaf et joindre son culte funéraire à celui de son père – pratique déjà constatée pour un des successeurs de Sahourê.Son Temple Solaire n’était plus réellement « utile » dans cette configuration.

Pour obtenir des réponses claires et précises, il faudrait retrouver les archives de ce Temple.

Peut être que les futures fouilles archéologiques nous amèneront  de précieuses informations – en attendant l’étude des sources nous donnent quelques pistes de travail.

 

Référence Bibliographique :

Miroslav Verner – ‘Sons of the Sun – Rise and decline of the Fifth Dynasty »

LEAVE A COMMENT

Ancien Empire Egyptien (projet A2E) by Fabrice MAUPIN