Mastaba G2130

Le nom du propriétaire (Homme) est : Khentka.

Translittération -> nt-kȝ

A noter que le nom du propriétaire sur les décorations est très mutilé – plusieurs propositions de translittération sont donc possibles mais la translittération Ḫnt-kȝ reste correcte.

Une série de titres incomplète :

mr(y)=f -> [celui ?] qu’il aime

sȝ nswt [ n ẖt = f ? ] -> fils royal [ de son corps ]

Très probablement un vrai fils de Khoufou

smr [ wˁty ? ] ->  seul compagnon


 

Ce mastaba est l’un des plus anciens de la nécropole (il contient par exemple l’un des cinq puits de type « T »).

Mastaba de type 2b (selon la terminologie de l’Egyptologue Reisner : remplissage de maçonnerie solide et consolidation avec mur de soutènement).

Il a peut-être appartenu à l’un des occupants les plus importants de cette nécropole  – il montre un certain nombre de « fonctionnalités » architecturales absentes des autres tombes.

Le noyau du mastaba est le seul à montrer par exemple des blocs de pierre coupés, au lieu de se contenter d’un remplissage de débris (mastaba de type 2a).

Le révêtement extérieur est en pierre de calcaire blanc de Toura (pierre « prestigieuse » – signe d’un certain statut et d’une certaine richesse).

La datation du mastaba  : en ce qui concerne le « core », nous sommes en début de règne de Khoufou – pour les éléments additionnels nous sommes au moins à la fin du règne de Khoufou voire le début du règne de Rêkhaef.


 

Dimensions totales : 36,15m * 15,1m = 545,86m2 (une extension a été prévue sur le côté nord du mastaba probablement pour l’ajout d’un autre puit jamais construit).

Nous avons une chapelle intérieure de type 3a (construite à l’intérieur du « core » par percement de celui-ci) avec une fausse porte (mur Ouest – partie la plus au sud – dimensions : 4,5m * 1,6m = 7,2m2)

A noter un emplacement rectangulaire en pierre laissé « vide » au nord de la chapelle, emplacement pas trop adapté pour être une stèle « Slab » (la petite croix sur le plan ci-dessus).

Une fausse porte (en partie détruite) dans partie la plus au nord du mastaba avec une niche (partie extérieure : 0,95m * 0,3m, partie intérieure : 0,3m * 0,3m – hauteur 0,72m).

Un élément intéressant : un gros bloc (1,5m * 0,85m) est « posé » devant la fausse porte – probablement une pierre d’offrande (fragments de vaisselle en albâtre trouvés in-situ : preuve d’un culte au pied de cette fausse porte).

Des traces d’une chapelle en brique crue extérieure détruite très tôt (composée de deux « chapelles » avec une cour ouverte entre elles) sont encore visibles – nous pouvons en déterminer un plan :

  • une chapelle « Sud » (type 1) autour de la porte d’entrée de la chapelle intérieure (divisée en 2/3 salles)
  • une chapelle « Nord » autour de la niche dans la partie nord du mastaba

Cet « historique » des travaux réalisés sur les chapelles est intéressant : pourquoi sommes – nous revenus à une chapelle intérieure alors qu’il existait une chapelle extérieure plus vaste ?

L’adoption d’une fausse porte avec une niche, d’une chapelle intérieure sans compter la chapelle extérieure initiale semble peut être indiquer une période de transition architecturale.

La chapelle extérieure (assez vaste) ne prenait-elle pas trop de place dans l’espace funéraire de la nécropole ?


 

Le mastaba dispose d’un puit « A » (2,6m * 2,55m en surface ; 2,4m * 2,35m au fond – profondeur -7m) – équivalent au puit du mastaba G2120.

Il est composé d’une chambre funéraire type 1al (de 3,1m * 3,1m = 2,85m2 – hauteur 2,85m à 4,25m * 4,25m  = 18,06m2 – hauteur 2,9m)

C’est une petite chambre plus proche des chambres funéraires des nécropoles G1200 et G4000.

Elle est munie d’un système de blockage.

Quelques objets furent trouvés :

  • rasoirs en silex
  • fragments  d’un sceau au nom (nom Horus) de Khoufou (d’un grain très fin) d’une jarre (autre preuve de la filiation avec Khoufou ?)
  • bloc de calcaire avec marque peinture rouge (marque peinte par les maçons)
  • fragment d’une architrave de Neferherenptah (royal instructeur) avec inscriptions (G2133 – mastaba subsidiaire)
  • fragments de calcaire blanc du sarcophage

 

La décoration du mastaba est très fragmentaire mais caractéristique du reigne de Khoufou (présente principalement dans la chapelle).

Références Bibliographiques :

Peter Der Manuelian Giza Mastabas Volume 8 : « Mastaba of Nucleus Cemetery 2100 part 1 »

Porter Moss III part 1

Reisner Giza Necropolis 1

M. BAUD « Famille royale et pouvoir sous l’ancien empire »

LEAVE A COMMENT

Ancien Empire Egyptien (projet A2E) by Fabrice MAUPIN