Le Nomarque sous la Quatrième Dynastie

Un nomarque est un fonctionnaire qui va administrer une province au nom de la Résidence. Nous retrouvons des traces de cette fonction durant les premières dynasties.

Les nomarques ont été utilisés pour la mise en oeuvre de la politique d’unification de l’Egypte dès la création et la montée en puissance de l’Etat pharaonique.

Fait intéressant : le hiéroglyphe associé au nome ou province représente les canaux d’irrigation : action concrète de la mise en oeuvre de la politique agricole – un des principaux aspects de la politique d’unification.

L’unification passe par une centralisation des ressources notamment par les ressources agricoles.

Cette volonté d’unifier le pays va se concrétiser durant la quatrième dynastie par l’organisation du delta tout proche ainsi que de quelques provinces en Haute Egypte.

Le delta va faire l’objet d’une attention particulière. Cette région riche va fortement contribuer à cette unification centrale. A la fin de la quatrième dynastie la tendance va s’inverser au profit de la Haute Egypte.

La Résidence (et sa capitale Memphis) va nommer des fonctionnaires (nomarques) pour mener à bien cette mission.

Cette volonté ne se limite pas uniquement à organiser ce projet d’unification mais aussi à contrôler ces fonctionnaires. En effet le pouvoir central est le seul maître à bord et doit le rester.

Nous avons quelques « preuves » de ce comportement étatique :

  • Les nomarques ainsi nommés sont enterrés (pour la très grande majorité) dans les nécropoles proches de la Résidence et non dans les provinces administrées.
  • Un nomarque peut gérer plusieurs nomes : il exécute sa mission pour une durée temporaire puis revient à la Résidence.

Il est alors difficile de s’approprier le contrôle d’un nome en particulier et encore moins de s’y faire enterrer. Le pouvoir central limite aussi le pouvoir d’un nomarque qui pourrait s’octroyer un trop grand nombre de responsabilités.

Nous noterons tout de même qu’à la fin de la quatrième dynastie certains nomarques ne géreront plus qu’un seul nome – prémices d’une nouvelle organisation des nomarques à la cinquième dynastie.

  • Un nomarque ne s’occupe pas exclusivement du ou des nomes qui lui sont associés : il a aussi de hautes fonctions dans l’administration centrale.

Les fonctions occupées dans l’administration centrale (fonctions administratives, financières et de gestion) forment ainsi les (futurs) nomarques.

Seul un haut fonctionnaire peut devenir nomarque sous la quatrième dynastie.

Dans certains cas le titre peut se transmettre de père en fils (uniquement à la mort du père – un seul gouverneur pour une province) : par exemple Kanefer et son fils enterrés tous les deux dans la nécropole de Giza.

L’organisation des nomes semble suivre une logique et/ou une volonté particulière – certains nomes semblent plus favorisés que d’autres (par exemple le 8ieme nome où se trouve Abydos – ce qui s’explique par l’importance de ce site depuis les premières dynasties).

Quelles étaient les fonctions d’un nomarque à la quatrième dynastie ?

Les principaux titres qui sont utilisés pour « définir » un nomarque à cette époque :
  • ˁḏ-mr
  • sšm-tȝ
  • jmj-r wpwt
  • ḥqȝ ḥwt-ˁȝt
Globalement tous ces titres expriment le contrôle des terres et des frontières.


ˁḏ-mr

Ce titre signifie une sorte d’administrateur territorial (Basse Egypte)  dans un sens large depuis les premières dynasties.

Il pourrait aussi signifier : un fonctionnaire qui fixe les limites entre les domaines agricoles (champs, canaux) et territoires urbains.

Il va être par la suite utilisé dans la titulature des nomarques.

Le rôle du nomarque serait alors de vérifier les limites de son nome, de s’assurer de la bonne répartition entre les domaines agricoles et les villes, d’administrer les domaines agricoles du nome (système d’irrigation, canaux, gestion main d’œuvre).

Ce titre sera remplacé ultérieurement par d’autres titres.


sšm-tȝ

Ce titre se traduit par « Guide du pays » – il est en général suivi d’une enseigne du nome concerné.

Il est associé à la Haute Egypte (même si la plupart des attestations de ce titre ont été retrouvées près de la Résidence).

La nature exacte des fonctions liées à ce titre est inconnue. Il est utilisé avec d’autres titres pour définir un nomarque – le titre seul ne le permet pas.

Si ce titre se retrouve associé à plusieurs nomes il est fort probable que la nature des fonctions qu’il couvre est différente d’un nome à un autre.

 

Jmj-r wpwt

Ce titre peut être traduit par « directeur des missions » autrement dit un fonctionnaire qui est chargé d’exécuter les décisions de la Résidence. C’est évidemment une haute fonction (qui n’est d’ailleurs pas toujours associée à un nomarque).

La nature des missions associée à ce tire est difficile à définir – probablement très variée (selon le contexte).

Selon les éléments en présence ces missions sont très souvent temporaires – peut être que ce titre est donné à un nomarque uniquement lors d’une mission en particulier.


ḥqȝ ḥwt-ˁȝt

Ce titre peut se traduire par « gouverneur de domaine / d’une demeure / d’une propriété / d’un palais / d’un temple » (cela dépend du contexte) : c’est un gouverneur d’une administration privée ou semi privée ou royale.

La gestion d’une administration peut aussi être liée à la notion de protection militaire.

Le porteur de ce titre est un gouverneur d’une ou plusieurs grandes administrations avec de plus grandes responsabilités (le pouvoir royal attend de sa part notamment une productivité plus accrue).

Ce qui peut expliquer que ce titre soit utilisé par des nomarques qui ont la gestion de nomes avec de grandes étendues. De telles étendues sont principalement des possessions royales.

 

Références bibliographiques :

E. Martinet « Le Nomarque sous l’Ancien Empire »
Peter Der Manuelian « Mastaba of Nucleus Cemetery 2100 part 1 »

LEAVE A COMMENT

Ancien Empire Egyptien (projet A2E) by Fabrice MAUPIN